PIÈCE EN CRÉATION

Les Physiciens de Friedrich Dürrenmatt


Un texte de Friedrich Dürrenmatt - traduit de l’allemand par Jean-Pierre Porret
Interprété et mis en scène par Les Fatalistes

Le premier se prend pour Newton. Le deuxième prétend être Einstein. Quant au troisième, Möbius, il affirme que le Roi Salomon lui livre les clés de l’Univers. Tous trois sont, malgré leur folie, de brillants physiciens étudiés de près par la célèbre psychanalyste Mathilde van Zahnd, richissime directrice de la luxueuse clinique des Cerisiers.
Internés depuis des années dans cette enclave coupée du monde extérieur, ils cohabitent en toute harmonie. Mais il y a trois mois, Newton a étranglé son infirmière particulière, sans raison apparente. Et voilà que ça recommence : cette fois-ci, c’est Einstein qui est passé à l’acte - une copie conforme du premier assassinat.
La direction de la clinique n’a pour l’instant pris aucune mesure. L’inspecteur Voss, chargé de l'enquête, piétine : il aura fort à faire. Il ne sait pas que ces faits divers sordides sont le signal d’un affrontement qui peut-être bouleversera la face du monde…

L’auteur, Friedrich Dürrenmatt (1921-1990), est un écrivain et peintre suisse considéré comme un dramaturge influent du XXè siècle. Les Physiciens (1962) est un parfait exemple de son théâtre, à la fois comique et sombre, grotesque et inquiétant, et ne laissant pas grand-chose au hasard.



Mise en scène : Philippe Mignard
La distribution :
Les fous
Newton : Didier Bizet
Einstein : Romain Hein
Möbius : Clément Le Touzé
L’équipe des Cerisiers
Mathilde van Zahnd : Jérôme Drevet
Marta Boll - infirmière-major : Marie-Claire Arènes
Mlles Stettler et Straub - infirmières : Canelle Soumaré
Olaf Sievers - infirmier-chef : Jean-Baptiste Hazo
Murillo et McArthur - infirmiers : Arnaud Lacroix et Marie-Claire Arènes
La police
Inspecteur Voss : Vincent Bargès
Bohrer : Marie-Gaëlle Amat
Guhl : Jean-Baptiste Hazo
La famille Rosier
Lina : Marie-Gaëlle Amat
Le missionnaire : Jean-Baptiste Hazo
Les enfants : Vincent Bargès - Romain Poncato - Arnaud Lacroix
Décors : Didier Bizet
Affiche : Vinciane Coindoz

L'Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté.

Les coulisses

Représentations



    Centre d’animation
    Ken Saro-Wiwa

    Lundi 2 mai – 20h
    Mercredi 11 mai – 20h
    63 rue Buzenval - 75020 Paris
    Buzenval (ligne 9)

    Centre d’animation
    Place des Fêtes

    Mercredi 4 mai – 20h
    2-4 rue des Lilas - 75020 Paris
    Place des Fêtes (ligne 11)

    Centre d’animation
    Curial

    Vendredi 13 mai – 20h30
    16 rue Colette Magny - 75019 Paris
    Crimée (ligne 7)
    Passage vers les Etoiles
    Samedi 14 mai - 17h
    Dimanche 15 mai - 19h30
    17 Cité Joly - Paris 11
    Pére Lachaise (lignes 2, 3)










Plein tarif : 10€ - Réduit : 8€ - Etudiants, moins de 25 ans, chômeurs : 8€

Réservation obligatoire
Par mail : lesfatalistes@gmail.com
ou en remplissant le formulaire ci-dessous

QUI SOMMES-NOUS

Il était écrit là-haut que ces zigotos-là ne s’arrêteraient pas en si bon chemin.
En 2010, elle apparut comme une évidence : la pièce « Jacques et son Maître », fantaisie de Kundera sur l’un des grands œuvres de Diderot, a été le prétexte à la création des Fatalistes, assemblage d'amateurs éclairés, certains encore débutants, d' autres riches en expérience, tous pareillement habités de cet amour de la scène, de cette magie qui d'une suite de caractères imprimés fait émerger un univers possible, propice aux rires, aux pleurs, à la pensée - à tout ce qui fait le sel de la vie, en somme.
Le succès est au rendez-vous. « En avant », conclut le Jacques de Kundera : ainsi des Fatalistes qui depuis s’attaquent systématiquement à des auteurs exigeants. Dario Fo et son militantisme exubérant ; l’absurde et déstabilisant Kobo Abe ; la joie destructrice de Brecht ; Friedrich Dürrenmatt enfin, et ses comédies sombres : autant de prétextes à jouer, à faire rire, à faire réfléchir le public - à faire vivre un théâtre accessible et profond à la fois.


Comédienne
Anne-Gaëlle Amat

Marie-Gaëlle Amat

Comédienne
Marie-Claire Arènes

Marie-Claire Arènes

Comédien
Vincent Bargès

Vincent Bargès

Comédienne
Anne Baudry

Anne Baudry

Comédien et metteur en scène
Didier Bizet

Didier Bizet

Comédienne
Mélanie Bonizec

Mélanie Bonizec

Comédien et metteur en scène
Mathilde Claus

Mathilde Claus

Comédien
Jérôme Drevet

Jérôme Drevet

Comédien
Sylvain Goiran

Sylvain Goiran

Comédien
Jean-Baptiste Hazo

Jean-Baptiste Hazo

Comédien
Romain Poncato

Romain Hein

Comédienne
Inhui Hwang

Inhui Hwang

Comédien
Arnaud Lacroix

Arnaud Lacroix

Comédienne
Sophie Laporte

Sophie Laporte

Comédien et metteur en scène
Clément le Touzé

Clément le Touzé

Comédienne
Aude Maireau

Aude Maireau

Comédien et metteur en scène
Philippe Mignard

Philippe Mignard

Comédienne et metteur en scène
Maya Milliez

Maya Milliez

Comédienne
Aline Petit

Aline Petit

Comédienne
Canelle Soumaré

Canelle Soumaré

PRÉCÉDENTES CRÉATIONS


La Noce de Bertolt Brecht

« Quand deux jeunes gens convolent en justes noces, alors chantent, dit-on les anges dans le ciel. » Pour Maria et Jakob, c’est leur grand jour. Pas pour les invités. C’est vrai, ils sont polis ; mais ils s’ennuient. Ah, l’ennui… S’ils avaient su, jamais les jeunes mariés ne l’auraient laissé s’installer !

Bertolt Brecht n’est qu’un inconnu lorsqu’il compose cette satire en 1919. Plus ramassée que ses pièces les plus fameuses, «La Noce » du dramaturge allemand conserve intacte sa joyeuse force de démolition – dans tous les sens du terme. « Ils supportent ça tellement mal, d’être livrés à eux-mêmes », constate le père de la mariée. On ne peut guère lui donner tort….

Mise en scène : Didier Bizet - Maya Milliez
Comédiens: Marie-Claire Arènes - Mathilde Claus - Sophie Laporte - Aude Maireau - Vincent Barges - Jérôme Drevet - Philippe Mignard - Romain Hein - Clément le Touzé
Décors : Maya Milliez - Didier Bizet
Communication : Philippe Mignard
Création flyers/affiches : Sophie Laporte - Vinciane Coindoz
Gestion salles de répétitions et de représentations : Mélanie Bonizec - Clément le Touzé - Mathilde Claus
Web : Didier Bizet

L'Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté.



Bande Annonce

Les amis de Kobo Abé

C'est le soir. Vous êtes chez vous, savourant un repos bien mérité à la fin de votre journée de travail. Vous jetez un regard mélancolique sur cet appartement dont vous connaissez les moindres recoins. Bientôt, vous le quitterez. Il pleut. Au téléphone, votre fiancée : il faut régler les derniers détails du déménagement. Soudain, on frappe. Qui peut venir vous déranger à cette heure ? Vous ouvrez la porte, hésitant. Un jeune homme, puis son père, puis toute une famille s'engouffre chez vous. Huit. Ils sont huit, les intrus. Vous : seul, plus que jamais. « Nous sommes ici pour vous apporter de la chaleur et du bonheur, prétendent-ils. Ils posent leurs affaires, enlèvent leurs manteaux ; ils fouillent jusque dans vos tiroirs.
En un mot : ils s'installent, malgré vos protestations - malgré vous !
Comment les faire déguerpir ?

Mise en scène : Didier Bizet - Mathilde Claus
Comédiens : Marie-Claire Arènes - Anne Baudry - Mélanie Bonizec - Inhui Hwang - Maya Milliez - Sophie Laporte - Clément le Touzé - Philippe Mignard - Jérôme Drevet - Vincent Barges - Romain Hein
Communication : Philippe Mignard
Création flyer/affiche : Sophie Laporte - Inhui Hwang
Gestion salles de répétitions et de représentations : Mélanie Bonizec - Clément le Touzé
Web : Didier Bizet


Kobo Abe (1924-1993) est un écrivain japonais. Ce fils de médecin profondément antimilitariste se consacre très tôt à l’écriture. Inspiré par le marxisme et le mouvement surréaliste, il explore le fonctionnement des individus dans la société contemporaine, entre burlesque et cauchemar. Il met en scène des héros de condition moyenne subitement arrachés à la routine et faisant l’expérience d’une perte d’identité. Kobo Abe dirigeait sa propre compagnie de théâtre. Son oeuvre est traduite en plusieurs langues et La Femme des sables, son roman le plus connu, a été adapté au cinéma par Hiroshi Teshigahara (Prix du Jury à Cannes en 1964).



Jacques et son maître de Milan Kundera

Du 23 février au 3 mars 2011.
Hommage à Denis Diderot en trois actes.
"Jacques le Fataliste est l'un des romans que j'aime le plus ; tout y est humour, tout y est jeu ; tout y est liberté et plaisir de la forme". Quand Milan Kundera, l'un des écrivains majeurs du 20è siècle, rêve et s'amuse sur le roman de Diderot "qui concentre tout ce que la France a perdu et refuse de retrouver", cela donne une œuvre philosophicomique où humour, amour, amitié, faux-semblants, anecdotes et émotions se succèdent à un rythme effréné.

Où allons-nous ? D'où St Siméon le Stylite tirait-il sa force ? Le vin était-il bon ? Quel sort réservait-on aux jeunes poètes à Sparte ? Quelle est donc la morale de toutes les morales et le fondement de toutes les sciences ? Si ces questions vous taraudent, si vous confondez essieux et enjoliveurs, et si en plus vous aimez les gros culs, alors n'hésitez plus : il est écrit là-haut que vous devez assister à "Jacques et son Maître".

Mise en scène : Philippe Mignard - Clément le Touzé
Comédiens : Marie-Claire Arènes - Vincent Barges - Didier Bizet - Mélanie Bonizec - Mathilde Claus - Jérôme Drevet - Sylvain Goiran - Aline Petit
Affiche : Vinciane Coindoz
Gestion salles de répétitions et de représentations : Philippe Mignard - Clément le Touzé - Didier Bizet